Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

jeudi 30 octobre 2008

Sarkozy : produit dérivé et chef d’Etat….. N°322 - 2eme année

L’affaire des poupées vaudous aux effigies de Nicolas Sarkozy et de Ségolène Royal a pris une nouvelle ampleur depuis que la justice a débouté en première instance l’avocat du Président de la République.
Ce qu’il y a d’incroyable dans le cas de Sarkozy c’est la même énergie qu’il déploie pour une crise financière et une caricature : pas de distinction. Nicolas Sarkozy est-il sensible aux cartomanciennes, aux jeteurs de sorts? Il rappelle un peu la sensibilité qu’avaient des souverains de l’Antiquité jusqu’au siècle des Lumières pour les divinations et les esprits.
Nicolas Sarkozy est un homme qui se veut sévère, rancunier et même méprisant avec celles et ceux qui se trouvent sur son chemin surtout avec les plus faibles que lui. L’homme n’est donc pas aimable, ni drôle et a moins encore le sens de l’humour. Jaloux de son autorité, envieux d’autrui, doté d’un ego incroyable, il ne ménage pas sa peine pour être le seul sur la scène : c’est une star qui capte toute la lumière et ne la redistribue qu’à quelques cercles.
Nicolas Sarkozy en saisissant de nombreuses fois la justice depuis le début de son mandat rompt avec une règle établie depuis François Mitterrand et renouvelée par Jacques Chirac.
N’a-t-il pas commencé son mandat en disant haut et fort qu’il n’userait plus du droit de grâce? N’a-t-il pas fait édicter les règles les plus sévères sur le plan pénal dont la conséquence a été de remplir odieusement les prisons? Est-il intervenu en faveur de cet homme arrêté et condamné à 1000 euros d’amende pour avoir écrit sur un panneau lors du passage du cortège présidentiel : « Casse-toi pauvre con! », expression qui reprenait mot pour mot celle utilisée par Nicolas Sarkozy au salon de l’Agriculture : non! Si les galères existaient encore, le malheureux ramerait déjà!
Il ne faut donc pas s’étonner qu’avec un tel tempérament, Nicolas Sarkozy ne goûte pas du tout cette poupée vaudou.

Les juges rappellent fort justement que " brocarder des idées et prises de positions politiques, comme des propos et comportements publics, en guise de protestation ludique et d'exutoire humoristique que la caricature et la satire, même délibérément provocantes ou grossières, participent de la liberté d'expression et de communication des pensées et des opinions [….] en guise de protestation ludique et d'exutoire humoristique"¹
Pour Me Thierry Herzog, l’avocat du Chef de l’Etat, la poupée n'est pas une caricature "Le droit à l'humour existe en matière de diffamation mais pas en matière de droit à l'image". Daumier était donc bien en avance sur son époque en parodiant par l’image Louis –Philippe Ier et les notables de la monarchie de Juillet ? De même les caricaturistes qui montraient, à l'aide de marionnettes dans les rues de Paris, la reine Marie-Antoinette dans des positions douteuses avec son beau-frère le comte d’Artois : combien de fois la reine a-t-elle fait poursuivre les pornographes ? Zéro !
Depuis que l’homme sait dessiner, l’image est un message. Elle est une façon et une manière d’informer, d’illustrer, de caractériser des situations politiques, des puissants. Combien de peuples n’ont-il pas brûlé les effigies de leurs maîtres ? Certes l’image fait mal mais l’homme politique qu’est Nicolas Sarkozy devrait disposer d’une carapace pour lui permettre de passer outre. Si un Chef de l’Etat se met à poursuivre quiconque le dessine ou le croque d’une manière qu’il n’approuve pas, quelle idée donnera-t-il de la Présidence de la République ? Quand on pense à la violence des caricatures sous la IIIe République, on est, aujourd’hui, bien en-deça.
Avec cette poupée vaudou, assiste-t-on à une diabolisation de Nicolas Sarkozy ? Non. Entrerait-on dans l’outrage permanent au Chef de l’Etat ? Il y a un risque. Pourquoi l’Elysée ne poursuit-il pas
Les Guignols qui le brocardent et le piquent à leur manière parfois, sans aucun ménagement ?
Nicolas Sarkozy se plaindrait-il de cette poupée parce qu’elle ne serait pas un produit dérivé non homologué par l’Elysée ? Ne prête-t-il pas le flanc à ce genre quand il a lui-même montré dés le début de la présidence un comportement douteux (Latran, yacht de Bolloré…etc).
Il est dommage que le Chef de l’Etat qui a eu des réactions bienvenues depuis l’été dernier, s’abaisse à devenir un principicule.



Jean Vinatier

©SERIATIM 2008

Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

Source :

1-
http://www.lemonde.fr/politique/article/2008/10/30/poupee-vaudou-premier-echec-judiciaire-pour-sarkozy_1112685_823448.html#ens_id=1110156

Aucun commentaire: