Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

jeudi 2 octobre 2008

Marie Noël : « Crépuscule » N°300 - 2eme année

La poétesse Marie Noël, pseudonyme de Marie Rouget (1883-1967), naquit et mourut à Auxerre. Une statue assez commune la représente emmitouflée, le chapeau sur la tête, une tenue qui accréditerait le côté vieille fille dévote, compassée. C’est une erreur.
Son père, agrégé de philosophie, la mit au collège et non dans un pensionnat pour jeunes filles. Elle dévorera rapidement les philosophes et les tragédiens grecs puis étudiera les grands mystiques. Elle se plaira à noter chez de grands auteurs des traces mystiques : Rilke, Goethe, Mauriac, Green…etc
On trouve dans son journal publié en 1959,
Notes intimes, un quotidien transfiguré par la méditation spirituelle, l’expression de sa foi et sa difficulté à croire. Elle médite à travers son livre de chevet, Le livre de Job, sur « l’inconsolable cri de l’homme ».
Peut-être, partage-t-elle avec
Marie-Madeleine Davy, un goût pour le désert intérieur?
Ses poèmes loin d’être naïfs ou simplets traduisent ce qu’elle appelle le « chant de l’âme ».
Ainsi dans le poème ci-dessous
:

« Crépuscule¹

L’heure viendra…l’heure vient…elle est venue
Où je serai l’étrangère en ma maison,
Où j’aurai sous le front une ombre inconnue
Qui cache ma raison aux autres raisons.

Ils diront que j’ai perdu ma lumière
Parce que je vois ce que nul œil n’atteint :
La lueur d’avant mon aube la première
Et d’après mon soir le dernier qui s’éteint.

Ils diront que j’ai perdu ma présence
Parce qu’attentive aux présages épars
Qui m’appellent de derrière ma naissance,
J’entends s’ouvrir les demeures d’autre part.

Ils diront que ma bouche devient folle
Et que les mots n’y savent plus ce qu’ils font
Parce qu’au bord du jour pâle, mes paroles
Sortent d’un silence insolite et profond.

Ils diront que je retombe au bas âge
Qui n’a pas encore appris la vérité
Des ans clairs et leur sagesse de passage,
Parce que je retourne à l’Eternité. »



Jean Vinatier


©SERIATIM 2008

Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

Note :

Marie Noël fut la grande amie de Léon Noël (1888-1987), haut fonctionnaire, ambassadeur de France. Il refusa d’apposer son paraphe à Rethondes en juin 1940 puis rejoignit De Gaulle en 1943 dont il devint l’ami. Il fut le premier Président du Conseil Constitutionnel de la Ve République en 1958.

Marie Noël entretint une correspondance avec le célèbre abbé Bremond (1865-1933) qui défendait que la poésie, comme tous autres arts devait rejoindre la prière. Il est l’auteur d’une œuvre inachevée en 11 volumes, Histoire littéraire du sentiment religieux depuis la fin des guerres de religion jusqu’à nos jours.

Sources :

1-in Chants d’arrière saison, Paris, Bartillat, 1993

Notes intimes & souvenirs sur l’abbé Bremond, Paris, Stock, 1959

http://www.marie-noel.asso.fr/

Aucun commentaire: