Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 7 octobre 2009

Kazakhstan : le vol Paris-Paris fait escale à Astana –N°544-3e année

Hier le vol Paris-Paris s’est posé juste quelques heures dans la nouvelle capitale du Kazakhstan, Astana afin d’y signer 24 accords de partenariats industriels et énergétiques : un record !
Les deux plus importants sont : premièrement, le rachat par Total & GdF de la part détenue par la société publique Kazmunaigaz (1 milliard de dollars) dans l'exploitation du gisement gazier offshore de Khvalinskoye en mer Caspienne ; deuxièmement la signature d’un protocole d’accord par le consortium d’entreprises (Spie, Manesmann-France, Europipe, GTS, Arcelor-Mittal) assorti de « négociations exclusives » pendant un an pour la construction et la pose d'un oléoduc sous-marin reliant le champ pétrolifère géant offshore de Kashagan à Bakou.¹
Au cours de cette escale, la France entendait marquer son intention de faire du Kazakhstan un allié stratégique, pays situé au cœur de l’Asie ou de l’Eurasie. Le Kazakhstan a des frontières au Nord et à l’Ouest avec la Russie, à l’Est avec la Chine, au Sud avec l’Ouzbékistan et le Turkménistan et borde la mer Caspienne source de vastes enjeux énergétiques.
De prime abord cette pluie d’accords au sens général impressionne: Paris débarque presque à l’improviste dans un pays qui a déjà noué un certain nombre de partenariats puissants avec la Chine, la Russie, les Etats-Unis sans compter la foule de sociétés et de compagnies pétrolières et gazières ; les citer toutes seraient fastidieuses.
On peut, cependant, relever que les antagonismes « monde Atlantique »/Asie restent bien présents. D’un côté la Russie par la construction de l’oléoduc ESPO qui ira de la Sibérie orientale au Pacifique en 2012 entend bien que la société d’Etat kazakh, Caspian Pipeline Consortium (CPC) lui confirme l’acheminement du pétrole de Kashnagan. Si cela se faisait, la Chine en serait la grande bénéficiaire.
De l’autre côté, « le monde Atlantique » via le projet de gazoduc Nabucco, sous contrôle anglo-saxon et de l’Union européenne, attirerait vers lui le maximum de gaz ce qui affaiblirait la Chine et la Russie ! Mais, la Russie et l’Italie -ô unité européenne- se sont entendues pour construire le gazoduc South Stream qui drainerait le gaz antant russe que kazakh. La Turquie, bien évidemment, sollicitée de tous les côtés penche en faveur de la Russie.
Les Etats-Unis qui ont financé moult révolutions de différentes couleurs dans le Caucase et dans l’espace turcophone éprouvent de sérieuses difficultés à maintenir la pression dans cette aire géographique. En effet, le contrôle géopolitique de l'Ouzbékistan, du Kirghizistan et du Kazakhstan permettraient le contrôle de tous les itinéraires d’oléoducs entre la Chine et l'Asie centrale, tout comme l'encerclement de la Russie faciliterait le contrôle d’oléoducs et d'autres liens entre elle et l'Europe occidentale, la Chine, l'Inde et le Moyen-Orient. Les ouvrages de Zbigniew Brzeziński qui servent de bréviaires à la Maison Blanche insistent fortement : L’Eurasie est
« un super continent axial » ! « Un pays dominant en Eurasie – écrit-il - contrôle presque automatiquement le Moyen-Orient et l’Afrique. »²
Quel est le poids de la France dans ce grand jeu ? Avec Nicolas Sarkozy, il est toujours aventureux de dire si telle ou telle initiative est la conclusion d’une pensée réfléchie ou bien la joie de faire un coup comme au Brésil dernièrement !
Le Président tout puissant et fort peu démocratique du Kazakhstan, Noursoultan Abichevitch Nazarbaïev, s’il ne peut rivaliser avec le Chef d’Etat brésilien faute d’une économie solide, jouera autant qu’il le pourra sur les rivalités des différentes puissances. Cependant, membre de l’OCS (Organisation de Coopération de Shanghai), il a une marge de manœuvre plus étroite : la Chine, la Russie, la Turquie étant trois voisins immédiats et proches.
Lors du 2e forum économique d’Astana les 11 & 12 mars 2009 intitulé « Sécurité économique en Eurasie dans le système des risques globaux », le Président Noursoultan Abichevitch Nazarbayev appelait à l’établissement d’une nouvelle monnaie :

« Il faut passer à un système monétaire global qui doit se fonder sur une unité de compte commune et obligatoire pour tous les pays. Tous les pays doivent également participer à son émission et contrôler sa circulation »³
Plus nous nous rapprocherons des années 2012/2015, les batailles pour le contrôle de l’Eurasie ou de la Route des Huiles seront sources de grandes tensions et l’Iran sera aussi de la partie !



Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2009
Tous droits réservés

Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

Sources :
1-
http://www.lematin.ch/flash-info/economie/energie-total-gdf-gaz-rachetent-50-khvalinskoye

2-F William Engdahl :”Revolution, geopolitics and pipelines” (2005):
http://www.atimes.com/atimes/Global_Economy/GF30Dj01.html

M K Bhadrakumar : “US standing in Caspian drips away » (2008) :
http://www.atimes.com/atimes/Central_Asia/JJ11Ag01.html

3-
http://fr.rian.ru/world/20090310/120489547.html

Autre:

http://www.unesco.org/most/kazakfr.htm


Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzegovine, Brésil, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Géorgie, Guinée, Haïti, Inde, Irak, Iran, Islande, Israël, Kenya, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine , République Dominicaine, Russie, Sénégal, Serbie, Somalie, Suisse, Thaïlande,Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM & Nouvelle-Calédonie, Polynésie), Ukraine, Uruguay, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: