Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

dimanche 22 décembre 2019

« Macron : l’Histoire de France est une faute » ? N°4774 13e année


Séjournant en Côte d’Ivoire, Emmanuel Macron tint à flatter l’armée française qui y est comme avant 1960 et l’Afrique. Il ne  résista pas à la repentance : le « colonialisme a été une erreur profonde, une faute de la République ». Le successeur de François Hollande croit se grandir auprès des Ivoiriens alors même qu’il sera perçu comme faible et incapable d’endosser l’Histoire de France de son propre pays, c’est-à-dire de ses ancêtres ! Quant on sait le culte des ancêtres en Afrique, on mesure toute la bêtise de son propos.
Cette nécessité de présenter des excuses ne se justifie pas : ce qui fait la grandeur d’un pays et ce pour quoi on le respectera à l’extérieur, c’est justement celui d’assumer le tout. Assumer ne signifie pas ignorer et méconnaître des tragédies mais quel pays au monde n’en a –t-il pas ? La France est le seul pays dont les zélotes élites s’acharnent avec une constance perverse et sadique à piétiner ce qui les a amenés tout en haut.
Dire que le « colonialisme a été une erreur…. une  faute  de la République » peut être le fait d’historiens, d’écrivains, d’artistes…etc pas d’un Chef de l’Etat car il préside, d’une part, la France dans la plénitude de son Histoire et d’autre part parce que personne ne le lui demande. En réalité Emmanuel Macron bien obéissant vis-à-vis de ceux que le mirent sur orbite, s’emploie à détricoter le pays qui l’a élu sous couvert d’idéaux universels  à la mesure de leurs comptatibilités avec les dogmes dominants. Il s’emploie à défaire ce que nos rois et successeurs tinrent à conserver, notre singularité au nom du communautarisme, des diversités, des minorités forcément victimes sans quoi elles ne sauraient être reconnues et ainsi de suite.
Sibeth, la bien nommée, applaudissait aux propos du ministre Darmanin qui regrettait que le Chef de l’Etat ne s’entourasse pas de gens populaires ceux qui « boivent de la bière et mangent avec leurs doigts » : cela alimentara la détestation de ce quinquennat où l’on veille à aller toujours plus loin dans le mépris, l’arrogance, le dédain, la fausse affectation. La porte-parole gouvernementale, elle-même sénégalaise et née dans une riche famille où couteaux et fourchettes étaient le quotidien quand une partie du peuple ne les ayant pas, mangeaient effectivement avec leurs doigts, en louangeant Darmanin sertit le cercle curial d’un quinquennat éminemment destructeur.
Stephane Bern disait que ce gouvernement ne comprenait rien au patrimoine. Ô contraire, il sait ce qu’il fait : dans une logique de dénigrement de notre Histoire qui ne serait plus qu’une longue faute, et dans le moment où les pans souverains sont délégués à une Union européenne qui n’en a que faire, le patrimoine n’est plus qu’une pièce parmi bien d‘autres. Pour l’Elysée le patrimoine fait seulement tapisserie, rien de plus, surtout pas l’affichage d’une continuité, d’une permanence et s’arroge, dans une grande indifférence, le droit d’interpréter négativement l’inaliénabilité des collections françaises.
L'Histoire de France n'est pas une faute, elle est un fait!


Jean Vinatier
Seriatim 2019

Aucun commentaire: