Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

jeudi 27 novembre 2008

Chine/France: un coup d’éventail de trop? N°344 - 2eme année

Le gouvernement chinois a spectaculairement annoncé l’annulation de sa participation au sommet avec l’UE sous la présidence française à Lyon le 1er décembre. Pourquoi? Nicolas Sarkozy a prévu de rencontrer à Gdansk le 6 décembre le Dalaï-lama!
Est-ce un coup d’éventail donné à bon escient ou bien une faute du parti communiste chinois? Pékin n’a oublié ni le tumultueux parcours de la flamme olympique dans Paris ni les cris des députés depuis la terrasse du Palais-Bourbon, ni les atermoiements de Nicolas Sarkozy sur sa possible absence à la cérémonie d’ouverture des Jeux en août 2008. Tous ces faits réunis constituent-ils une juste raison au boycott pékinois ce 1er décembre? Pourquoi Nicolas Sarkozy serait-il le maillon faible de l’Union européenne? N’est-il pas toujours en effervescence?
En quoi une rencontre avec le Dalaï-Lama pourrait-elle courroucer à ce point la Chine? Après tout le dignitaire tibétain fait le tour du monde depuis longtemps, il ne compte plus les rencontres avec les grands de ce monde et il participe à de multiples réunions internationales. Le Dalaï-Lama ne convient-il pas lui-même qu’il négocie une autonomie plus favorable au Tibet et non une indépendance? La France ne s’est pas immiscée dans les affaires intérieures chinoises autrement que par le biais du discours sur les droits de l’Homme!
Le Dalaï-Lama est-il l’arbre qui cache la forêt? Les Chinois n’ont eu guère de peine à obtenir de Google et de Yahoo qu’ils assouplissent leurs règles de confidentialité et l’Empire du Milieu écoute attentivement tout ce qu’on lui demande pour solutionner la crise du capitalisme « Atlantique » et prévenir la récession économique planétaire. Nicolas Sarkozy n’appelait-il pas récemment à un rapprochement euro-asie? Dans un tel cadre, les dirigeants chinois ne se sentent liés par aucune diplomatie.
Pékin ne cherche-t-il donc pas à étouffer de n’importe quelle manière tout discours répétitif sur les Droits de l’Homme ? La France, au nom de 1789, aime beaucoup user de cette notion sans prendre beaucoup de précaution. Pour Pékin, il s’agit de faire taire le président français estimé là-bas comme instable et insatiable dés qu’il trouve une cause pour avoir une caméra et un micro sous son nez! Si les communistes chinois pensent, un seul instant, affaiblir davantage le Chef de l’Etat auprès des Français, ils commettent une erreur. Le Français, comme tout Gaulois qui se respecte n’aime pas beaucoup qu’on vienne lui imposer un dictat premièrement et secondement, cette menace chinoise loin de décourager Nicolas Sarkozy l’excitera encore plus tant il aime se quereller tel un coq de village. Troisièmement, la Chine oublie que l’Union européenne subissant le contre-coup du report du sommet de Lyon, célébrera sans gêne à Gdansk la réception du Dalaï-lama le 6 décembre. Toute l’Europe sera-t-elle consignée? Il est vrai que la présidence française agace plus d’un membre de l’Union par son comportement unilatéral, dénué de toute concertation. D’autres sanctions d’ors et déjà prévues : suspension de la signature de contrats, difficultés pour obtenir des visas…etc.
Cependant, le courroux chinois a ses limites par la nécessité de bonnes relations commerciales et financières avec les 27 pays de l’Union. Si, nul ne doute de la vigueur du nationalisme chinois, Pékin a-t-il commis l’erreur de croire nous atteindre en misant sur la non-solidarité européenne? Le moment n’est-il pas mal choisi car, cahin-caha tout notre continent se serre les coudes pour prendre les mesures les plus efficaces contre la récession économique? D’un autre côté, les pays européens souhaitent que la Chine continue à souscrire à leurs emprunts d'Etat ce qui induit sans doute un assouplissement des barrières douanières. Là, est, peut-être, la véritable raison de l’offensive chinoise !
En sus de son côté instable et tourne-casaque, Nicolas Sarkozy est frappé d’un certain discrédit : le Président russe, Medvedev ne le singeait-il pas voilà peu de jours et, sans doute, les présidents américains n’ont guère d’estime pour lui! Les Chinois ont donné le coup d’éventail.
L’affaire du Dalaï-Lama semble plus que jamais un faux-semblant, la France et l’Union européenne relèveront-elles le défi?

Jean Vinatier

©SERIATIM 2008

Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

Aucun commentaire: