Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 14 juillet 2015

« La France, prisonnière de ses démons… par Patrice-Hans Perrier » N°3184 9e année



Le titre original est « Vive la France libre », texte écrit l’année dernière mais je préfère proposer cet autre titre, sans déplaire à l’auteur.
La France n’a pas besoin d’un nouveau Charles De Gaulle ou d’une Jeanne d’Arc, elle doit se reproduire, ce qu’elle ne fait plus.  Il y a eu une Jeanne d’Arc, un Charles de Gaulle, le surgissement des milices communales sur le champ de bataille de Bouvines (27 juillet 1214) car la conscience nationale était solide, consciente, ardente, croyante. On se bat pour défendre ce que l’on est. En 2015, le Français sait-il qui il est ? Quant aux « élites » zélotes nécrophages ou « enfants de Pétain » : voilà leur triomphe actuel : déracinant, appauvrissant, domestiquant, ne rêvant que  de nouvelles corvées et de cupidités permanentes. Elles sont les vandales de la France.
En 1789, la France certaine de sa puissance exportait dans le monde son empire intellectuel ; en 2015, c’est l’importation du monde dans une France affaiblie et quasiment démembrée qui s’opère…

« [….]
 La mise au pas de l’état
Curieusement, cette stratégie d’intervention de l’état (Alstom) s’apparente à une fuite en avant puisque les délais prescrits correspondent pratiquement à la fin du quinquennat de l’infortuné président. Après la mise au pas du Quai d’Orsay (Affaires étrangères), sous la conduite désastreuse de Bernard Kouchner, sous Sarkozy, et de Laurent Fabius, sous Hollande, voilà que Bercy est mis en quarantaine.
La France ne dispose plus de marge de manœuvre : ses élites politiciennes sont aux ordres des puissants lobbies atlantistes et se conforment aux desiderata de Bruxelles. Après avoir reçu le colonel Kadhafi en grande pompe à l’Élysée, en 2011, le président Sarkozy prendra les devant au sein du consortium atlantiste chargé de liquider l’homme fort de la Lybie.
La France et le Royaume-Uni – ayant été les exécutants des basses œuvres de l’Empire – ont dépêché leurs propres troupes d’élites et ont mis à contribution leurs services spéciaux pour fomenter, rien de moins, un coup d’état s’inscrivant en droite ligne avec l’agenda néoconservateur derrière la succession des révolutions dites « colorées ». Les services spéciaux français poursuivront leur œuvre en Syrie, toujours avec la bénédiction du Quai d’Orsay, en conseillant certaines factions extrémistes engagées dans des opérations de sédition et de déstabilisation contre les forces du président Bachar Al Assad.
Voilà qu’en l’espace de deux mandats présidentiels, la France aura pratiquement liquidé l’héritage gaulliste de son indépendance diplomatique. Maintenant, c’est au tour de Bercy de s’exécuter, alors que la caste au pouvoir laisse entrer le loup dans la bergerie des centrales nucléaires françaises. Tout cela après que la France eut cédé aux pressions américaines face aux investissements de Peugeot en Iran.
On se rappellera que le gouvernement de Hollande aura débuté son quinquennat en s’écrasant de manière magistrale face aux pressions de l’Oncle Sam qui interdisait tout commerce avec la « République des Mollah ». Pourtant, l’Iran représentait le premier marché pour la vente des véhicules particuliers de Peugeot et cette activité commerciale n’avait aucune portée en terme d’échanges de procédés militaires. On connaît la suite. Depuis lors, les américains viennent d’opérer un changement d’orientation stratégique avec l’Iran et on peut prévoir que leurs multinationales se rouleront les manches pour y conquérir de nouveaux marchés !
[….]
La suite ci-dessous :

Source :

Site de l’auteur :


Jean Vinatier
SERIATIM 2015


Aucun commentaire: