Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

jeudi 16 juillet 2015

« Une coalition sino-russo-iranienne opposée à l’Otan débute-t-elle à Moscou? par Mahdi Darius Nazemroaya » N°3186 9e année



L’article date du 26 juin, quelques semaines avant qu’un accord ne soit signé avec l’Iran. Cet accord est un compromis qui vise à faire sortir l’Iran de l’isolement sans l’autoriser à se doter de l’arme nucléaire. Cependant la conclusion viennoise n’interdit pas le ralentissement de la coopération militaire entre Téhéran et Moscou. L’intention du Président Obama étant, avant tout, de mettre un terme à un « embargo », comme ce fut le cas pour Cuba, il y  parvient mais avec l’aide de Vladimir Poutine qui n’a pas cédé sur la partie technologique.
La conférence de Moscou tenue en avril dernier ne perd donc rien de son acuité comme le décrit l’auteur de l’article.

« La Conférence de Moscou sur la sécurité internationale, en avril, a été une occasion de faire savoir aux Etats-Unis et à l’OTAN que d’autres puissances mondiales ne les laisseront pas faire comme ils l’entendent.
Le thème portait sur les efforts communs de la Chine, de l’Inde, de la Russie et de l’Iran contre l’expansion de l’OTAN, renforcés par des projets de pourparlers militaires tripartites entre Beijing, Moscou et Téhéran.
Des ministres de la Défense et des responsables militaires venus du monde entier se sont réunis le 16 avril au Radisson Royal ou Hotel Ukraina, l’une des plus belles réalisations de l’architecture soviétique à Moscou, connue comme l’une des Sept sœurs construites à l’époque de Joseph Staline.
L’événement de deux jours, organisé par le ministère russe de la Défense était la quatrième édition de la Conférence annuelle de Moscou sur la sécurité internationale (CMSI/MCIS).
Des civils et des militaires de plus de soixante-dix pays, y compris des membres de l’OTAN, y ont assisté. A part la Grèce, toutefois, les ministres de la Défense des pays de l’OTAN n’ont pas participé à la conférence.
Contrairement à l’année dernière, les organisateurs de la CMSI n’ont pas transmis d’invitation à l’Ukraine pour la conférence de 2015. Selon le vice-ministre russe de la Défense Anatoly Antonov, «à ce niveau d’antagonisme brutal dans l’information par rapport à la crise dans le sud-est de l’Ukraine, nous avons décidé de ne pas envenimer la situation à la conférence et, à ce stade, nous avons pris la décision de ne pas inviter nos collègues ukrainiens à l’événement.» 
A titre personnel, le sujet m’intéresse, j’ai suivi ce genre de conférences pendant des années, parce qu’il en émane souvent des déclarations importantes sur les politiques étrangères et de sécurité. Cette année, j’étais désireux d’assister à l’ouverture de cette conférence particulière sur la sécurité. A part le fait qu’elle avait lieu à un moment où le paysage géopolitique du globe est en train de changer rapidement, depuis que l’ambassade russe au Canada m’avait demandé en 2014 si j’étais intéressé à assister à la CMSI IV, j’étais curieux de voir ce que cette conférence produirait.
[….]
La suite ci-dessous :


 Jean Vinatier
 Seriatim2015

Aucun commentaire: